Votre nom Tangui LEFORT
Dans certaines actions que vous menez pour le Parc naturel, la participation des citoyens est-elle présente ? Oui
Si oui, décrivez en quelques lignes, l’action ou les actions concernée(s). - animation du réseau éco-jardin : https://pnth-terreenaction.org/eco-jardins/wakka.php?wiki=PagePrincipale
- micro projet interreg @thenhome : onglet "chouette" sur le wiki ci-dessus
Comment cette participation citoyenne est-elle intégrée à cette/ces action(s) ? Elle est au coeur de ces actions.
Quels sont les avantages que vous y voyez ? - démultiplication des actions : de nombreux habitants qui agissent par eux même : cf. le wiki eco-jardins, les actualités et agir.
- connaissance améliorée de "c'est quoi le Parc" et " à quoi ça sert" + le Parc "humanisé"
- à partir d'une mobilisation initiale des "habitués", "initiés", de plus en plus de personnes s'impliquent qu'on ne connaissait pas et qui ne nous connaissaient pas.
- actions concrètes mises en peuvre qu'on ne pourrait pas faire nous même à l'échelle à laquelle nous travaillons. l'habitant comme acteur de la charte, au même titre que l'équipe du parc, les collectivités et partenaires publics et privés : plein de petites actions qui bout à bout en font des grosses
- messages passant différemment, et donc mieux partagés : quand ça vient des habitants, cela peut être mieux entendu que quand ça vient "du parc"

J'en oublie surement !
Quels sont les freins que vous vivez dans ce type d’actions ? Un manque de moyens humains (temps) et financiers.
Un possible découragement des habitants, qui malgré tout peuvent rencontrer des difficultés pour agir, se sentir seuls...
Pour vous, est-il nécessaire de favoriser cette participation citoyenne dans certaines de vos actions ? Oui
Si oui, dans quels types d’actions, dans quels buts et de quelle manière? sciences participatives, actions locales en faveur de la biodiversité (plantations, jardins partagés, gestion des fossés...), afin :
- d'obtenir des résultats directs, même modestes,
- de montrer aux autres que c'est possible d'agir
- de faire jouer le bouche à oreille
- de faire monter en compétence les habitants
...

En animant des réseaux et ou des réseaux de réseaux, en leur proposant des outils pour agir, pour partager, échanger ; des formations ; un petit coup de pouce budgétaire (cf. appel à propjet jardin partagé de l'orque)... et en valorisant les actions des habitants (leur dire "merci !")
Si oui, de quoi (outils, formation,…) auriez-vous besoin pour y impliquer davantage les citoyens? de moyens humains et financiers perennes pour proposer plus d'outils, de formations, d'aides... aux habitants.

A titre d'exemple, éco-jardin a été financé à 100 % par terre en action ces 4 dernières années : financement d'ateliers, d'impression d'outils de sensibilisation, formation aux outils collaboratifs, fabrication de panneaux pou les éco-jardins témoin...

Quid après Terre en action ? Quel budget pour les petites dépenses ?

@thenehome finance 50 nichoirs, la demande dans des secteurs favorables est partie pour être supérieure. Avec quel budget acheter d'autres nichoirs ? les poses de nichoirs font souvent emerger des actions connexes parfois plus efficaces : envie de planter, d'entretenir des saules têtards. L'entretien des saules têtards peut être dangereuses : comment accompagner ces envies ? Comment financer des formations taille ? Comment organiser des chantier partipatifs ?

Actuellement, soit manque de budget, soit manque de temps, soit organisation interne à repenser.
Enfin, d’après vous, serait-il possible « d’aller plus loin » en rendant les habitants moteurs et porteurs d’actions complémentaires à celles menées par les Parcs (habitants partenaires) ? Oui
Explicitez votre réponse C'est le principe même d'éco-jardin et c'est ce qui se fait assez spontanement avec @thenhome, donc oui, c'est possible :
- un habitant qui accueille un nichoir est bien souvent un habitant qui plante dans son jardin, entretien les vieux saules du fermier voisin...
- un pourcentage non négligeable d'éco-jardiniers agissent : incroyable comestible, intervention dans les écoles, collèges, portes ouvertes, tros au plante, grainotèque, jardin partagé. Le Parc devient alors accompagnateur d'actions complémentaire des siennes.

C'est donc déjà le cas. Aller plus est alors avoir plus de moyen pour accompagner les initiatives locales, donner envie, donner confiance, débloquer un fateur limitant, apporter des outils, trucs et astuces...

Le but est donc de poursuivre et renforcer ce type d'actions, en gardant un équilibre gagnant gagnant : c'est génial si les habitants agisssent par eux même, mais ça n'a de sens que si le Parc leur est utile à travers l'accompagnement qu'il peut faire.
Etes-vous intéressé(e) pour participer à la journée de formation? Oui