Votre nom : Sébastien TOUZÉ
Le nom de votre structure : Communauté d'Agglomération de "La Porte du Hainaut"
Votre e-mail : stouze@agglo-porteduhainaut.fr
Un numéro de téléphone : 03 27 48 34 01
Actuellement, quelle est la place de l'habitant (individu ou groupe) dans vos actions (listez les actions si nécessaire) ? : Implication des membres du Conseil de développement composé de citoyens désireux de participer à certains projets de la collectivité comme des actions qualité de l'air, sensibilisation au respect de l'eau et de la biodiversité, valorisation des modes actifs, etc.

Il y a la volonté (et l'obligation d'ailleurs) de consulter en 2021 les habitants pour l'élaboration du futur programme d'action du Plan climat du territoire.

Info CDPH : http://www.agglo-porteduhainaut.fr/l-institution/le-conseil-de-developpement/le-conseil-de-developpement.
Quels sont les avantages que vous y voyez ? : La démocratie participative se développe, des habitants de plus en plus nombreux souhaitant s'impliquer dans la vie de leur territoire, donc en allant plus loin que le vote en périodes électorales.

Pour une collectivité, c'est une forme d'approbation des projets collectifs qu'ils soient d'aménagement du territoire, culturels, environnementaux, etc. Cela permet de bien calibrer ces dits projets en les adaptant au mieux au(x) besoin(s), sans toutefois être démagogue avec des mesures mises en place dont l'intérêt est autre que celui de fond (structurant).
Quelles sont les difficultés auxquelles vous êtes confronté(e) quand vous intégrez les habitants dans vos projets ou que vous accompagnez un projet porté par un groupe d’habitants ? : Dans un état d'esprit respectueux permettant une saine concertation et/ou un passage à l'action,
règle à établir dès le départ, la concertation ne doit pas devenir le lieu permanent de frustrations sur tel ou tel personnage (politique ou non) ou de revendications permanentes. C'est un moyen d'échange pour être constructif. Parfois, ce n'est pas facile à faire entendre.

L'assiduité est importante afin que chacun (pas toujours les mêmes) participe au projet (selon ses capacités) pour que vivent les actions mises en place.

La pérennité du projet dépend de l'implication des partenaires. Cependant, la collectivité qui ne peut être partout à la fois et étant limitée aussi sur ses moyens, a un pouvoir d'impulsion en facilitant la mise en place d'actions. Le groupe d'habitants doit trouver une certaine autonomie.
De quoi auriez-vous besoin pour impliquer davantage les habitants (outils, formation,…) ou pour mieux les accompagner ? : Il faut être capable de mettre en place une animation territoriale socio-psychologique et environnementale (où y tendre fortement).

Cette compétence (qui s'apprend) semble impérative et s’applique de façon transversale car elle concerne l’ensemble des missions d'une personne devant co-construire ses mesures au bénéfice du territoire et de ses habitants, mesures suffisamment ambitieuses pour répondre aux enjeux du changement climatique, de la biodiversité, du développement durable en général.

On indique, souvent à tort, que la prise de conscience permet d’agir. Bien qu’elle soit une première étape, elle n’est pas du tout suffisante pour passer à l’acte.

Si agir est un ordre et/ou une contrainte, à coup sûr que beaucoup ne franchiront pas le cap de la seule information, participant peut-être aux réunions et aux ateliers, en tant que… spectateurs (parfois obligés) et non acteurs. Dès lors, la sensibilisation traditionnelle ne suffit pas car la personne ciblée reste seulement passive. Au contraire, elle doit devenir moteur (même dans un domaine qui n’est pas le sien au premier abord), ceci dans un esprit de liberté, le choix de faire ou pas devant rester possible.
Il faut éviter d’être conceptuel et trop généraliste. Chacun est à la recherche d’aspects concrets et locaux. On s’identifie mieux à ce que l’on connaît, c’est-à-dire son cadre de vie, lieu de travail compris.
Avec un pilotage fort de La Porte du Hainaut, je recherche des façons de faire qui ont pour but de donner du sens et les raisons du pourquoi agir à tous les niveaux.
Tout individu s’investit spontanément pour ce dont il a un intérêt. Pour (se) donner satisfaction, il doit être en accord avec soi-même et ses valeurs (forme de cohérence dans ses agissements). Ce n’est pas toujours facile de faire évaluer ses pratiques d’autant que le poids des habitudes et celui culturel peuvent freiner quiconque au changement. Ce changement doit être en fait intériorisé/intégré. Pour donner/avoir l’intention de passer à l’action, il faut que cela vienne de l’individu lui-même, source d’idées. Cela n’empêche pas d’y être aidé.
Quelles sont vos attentes concrètes pour cette journée de formation ? : . du partage d'expérience
. ce qui aide à faire réussir un projet dans sa partie mobilisation (de départ et sur le long terme)
. des manières de faire/d'agir en faveur du projet, de ses porteurs/pilotes et de ses bénéficiaires


Merci pour cette belle initiative