Votre nom Elise Caron
Dans certaines actions que vous menez pour le Parc naturel, la participation des citoyens est-elle présente ? Oui, Non
Si oui, décrivez en quelques lignes, l’action ou les actions concernée(s). Plutôt non, dans le cadre de l'animation de la commission locale de l'eau, la cible était institutionnelle.

Dans le cadre de PNTH Objectif 2025, idem, les citoyens sont une cible indirecte, car il s'agit de venir en soutien à des actions concrètes pour les habitants, mais via l'organisation des partenaires et des institutions.

Un cas précis toutefois qui émerge avec l'idée d'une carte collaborative sur les activités tourisme et loisirs, via les offices de tourisme, mais avec des contributions possibles par les habitants (modalités en cours de définition).
Comment cette participation citoyenne est-elle intégrée à cette/ces action(s) ? Elle est encours de définition (stage à venir, concertation en cours). l'idée est que chacun puisse via openstreetmap ajouter des infos tourismes et loisirs à partager avec les autres habitants, en alimentant les bases de données officielles des Parcs.
Ex: si un nouveau marchand de glace ouvrait à Marchiennes en bord de Scarpe, il pourrait être tagué par un randonneur qui passe par là... pour apparaître dans une application en ligne.
Quels sont les avantages que vous y voyez ? Associer = intéresser = mobiliser.
Les équipes du parc ne peuvent pas tout visiter, tout voir, tout connaitre. Les habitants apportent alors leur connaissance de terrain. On gagne alors en proximité!
Quels sont les freins que vous vivez dans ce type d’actions ? - Choisir le bon outil numérique (ne pas créer un énième outil de saisie, s'inscrire en continuité d'outils en place, assurer une donnée libre de droit, assurer un capacité à vérifier l'info avant sa diffusion...);
- Puis besoin de communication pour faire connaitre le dispositif auprès des habitants susceptibles de contribuer, le faire vivre dans le temps (risque de créer un outil, puis de passer à autre chose par manque de budget)
Pour vous, est-il nécessaire de favoriser cette participation citoyenne dans certaines de vos actions ? Oui
Si oui, dans quels types d’actions, dans quels buts et de quelle manière? - Cas de recensement et diffusion d'infos de terrain en lien avec le quotidien et le cadre de vie des habitants (cas des tourisme et loisirs, mais aussi des producteurs locaux)
- Cas à venir d’événements transfrontaliers pour les habitants à faire perdurer.
Cas du rallye transfrontalier qui est monté dans le cadre de terre en actions. Ce type d'action, si c'est un succès et un souhait, pourrait être organisé de manière régulière (tous les ans, tous les deux ans?), et dans ce cas il faut préciser/figer le concept de l’événement et ses modalités. Le but est de faire découvrir le territoire, son patrimoine (naturel, historique, paysager...), et de rendre sensible à sa qualité et sa préservation. Le but est aussi de réunir les habitants, de soutenir des dynamiques collectives... ce qui permet de lutter contre l'isolement, de créer des animations par ou pour les habitants.
Si oui, de quoi (outils, formation,…) auriez-vous besoin pour y impliquer davantage les citoyens? - outils informatiques adaptés
- communication
- présence sur le terrain! nous proposons des actions via les outils numériques, mais qui connait de Parc physiquement? être présents lors d'évènements, avoir un réseau d'ambassadeurs?
- bonne coopération avec les partenaires thématiques concernés (ex: cas des offices de tourisme pour une application tourisme et loisirs)
- et un délai pour monter le projet/une méthodo/un planning/définir des moyens
> logique de projet à planifier dans le temps( d'où l'idée d'un stage)
Enfin, d’après vous, serait-il possible « d’aller plus loin » en rendant les habitants moteurs et porteurs d’actions complémentaires à celles menées par les Parcs (habitants partenaires) ? Oui
Explicitez votre réponse Oui si ça devenait une priorité, on pourrait aborder nos projets non pas par notre champs de vision à nous, salarié, mais par le champ de vision d'un habitant, en sortant d'une approche technocrate (pas forcément toujours négative d'ailleurs!).
Mais cela impose de mieux connaitre et évaluer les besoins/attentes des habitants.
Cela impose d'être à l'écoute, de ne plus apporter une expertise technique, mais plutôt une méthode.
Cela impose d'être plus concret et pragmatique
Globalement, un changement de mode de faire qui imposerait de "se poser pour repenser autrement" parfois notre métier.
Etes-vous intéressé(e) pour participer à la journée de formation? Oui