Nom du projet Aménagement d'un sentier transfrontalier entre Bon Secours (B) et Condé sur l'Escaut (F)
Le projet en quelques mots Depuis plusieurs années, un sentier situé à l’arrière de la rue de St Amand à Bon Secours est rendu inaccessible par de nombreux dépôts de déchets. Le sentier est limitrophe de la forêt de St Amand, gérée par l’Office National des Forêts (ONF) français.
Les communes de Condé et de Péruwelz ainsi que le Parc naturel qui ont très souvent nettoyé les dépôts souhaitent éradiquer le phénomène de façon définitive et décident de s’appuyer sur Terre en action pour monter une action participative avec les riverains de la rue St Amand.
La ou les commune(s) concernée(s) Péruwelz et Condé sur Escaut
La structure juridique choisie (ou pas) Sans objet
Les étapes suivies pour concrétiser le projet o Rencontre de l’éco-conseiller de la commune de Péruwelz pour déterminer les actions  deux axes retenus : une réunion de citoyens en présence de représentants du Parc naturel, des deux communes et de l’ONF et un nettoyage total des lieux lors de la semaine BeWapp de mars 2019.
o Réunion d’information et de récoltes des attentes et besoins des riverains, le 13/02/2019.
o Seulement 4 riverains participants mais avec expression d’une importante problématique dont la nécessaire information de la population sur la gestion de la forêt par l’ONF.
o Rencontre par les partenaires de Terre en action, d’un historien pour ouvrir le projet à une thématique complémentaire : la connaissance et la sauvegarde des bornes frontières datant de 1819.
o Nettoyage des dépôts par la commune de Péruwelz en mars 2019 et dégagement du sentier par l’ONF pour faciliter son utilisation.
o En juin 2019, travail avec les élèves de l’Ecole Notre-Dame : diagnostic en marchant et processus de création de projets dessinés. Processus ayant amené de nombreuses idées.
o Organisation d’un mur d’idées en juin, directement dans le quartier, annulé à cause de la météo et reporté en octobre à l’école avec comme base, les projets dessinés par des enfants. Processus ayant donné peu de résultats concrets sauf la piste de la réouverture du sentier pour aboutir directement à la basilique, proposé par un seul riverain.
o Aucune des pistes de mise en valeur du potentiel historique, naturel et récréatif, avec la création d’un comité de soutien des riverains, n’a abouti : jeux pour les enfants liés au site forêt (accrobranches, cabanes,…), implication de l’école Notre-Dame et ouverture du sentier vers la Basilique (rendue impossible par la privatisation)  échec de l’implication de Terre en action.
Les partenaires qui ont été contactés o L’ONF
o L’école Notre-Dame
o Un cercle d’histoire local
Les financements sollicités et/ou obtenus Sans objet
Les outils utilisés au sein du groupe (pour communiquer par exemple) Sans objet
Un contact pour renseigner les personnes qui souhaitent mettre en place une initiative dans leur village Sans objet
Bon à savoir (points de vigilance, bons plans pour le matériel…) Ce projet non initié par des habitants mais malgré tout soutenu par quelques riverains, n’a pas abouti malgré les nombreuses pistes exploitées par l’équipe de Terre en action.
Aucun riverain, ni l’école n’ont été suffisamment porteurs de ce projet pour faire évoluer les pistes. L’équipe n’a pas été recontactée par des riverains ou l’école pour poursuivre les actions.
Néanmoins, un an après le ramassage des déchets, le site reste propre.
Et pour la suite (si évolution prévue) ? Sans objet dans le cadre de Terre en action
AmenagementDUnSentierTransfrontalierEntre (Fiches expériences)
create on 07.08.2020 à 10:53, updated on 07.08.2020 à 10:53